· 

Me CAMOUS défend cet habitant contre la construction illégale d'une machinerie monumentale sur un toit déclaré "végétalisé" au permis de construire.